Histoires captivantes: The Bike Experience

08 févr. 2018

Image d’un participant à The Bike Experience

Suite à une chute avec sa Fireblade en 2003, Talan Skeels-Piggins est resté paraplégique. La majorité des personnes paraplégiques ont du mal à reprendre le cap après que leur vie ait été complètement chamboulée. Talan, lui, a lutté sans relâche pour remonter sur une moto.

Huit ans plus tard, il participait de nouveau à des courses et les remportait. Avec son association The Bike Experience, il accompagne désormais d'autres passionnés qui souhaitent remonter sur une moto. Il les aident à puiser dans l’énorme réserve de force et de courage qui, comme Talan l'a découvert, est propre chacun.
Si quelqu’un m’avait demandé il y a six mois : « Pensez-vous pouvoir refaire de la moto un jour ?" j’aurais répondu : "Non !" Mais maintenant, je sais que j’en suis capable. Et si je peux conduire une moto, je peux sûrement voler aussi.
Dominc Shelley , Participant à The Bike Experience

Transcription

00:00 - Dominic Shelley
Lorsque je suis arrivé ici ce matin, en voyant ces motos, j’ai failli faire demi-tour et rentrer chez moi. Le fait de m'imaginer monter sur une moto et rouler pour la première fois était terrifiant. Mais j'ai décidé de me lancer dans une folle aventure. Si quelqu’un m’avait demandé il y a six mois : "Pensez-vous pouvoirvous refaire de la moto un jour ?" J’aurais répondu non. Mais maintenant, je sais que j’en suis capable. Et finalement, c’est facile. Si je peux conduire une moto, je peux sûrement voler aussi. Et, tout à coup, il y a tout un monde là dehors, où je peux me rendre, m’amuser, faire pleins de choses. C’est pour ça que je suis heureux, parce que ça m’a redonné goût à la vie.

00:45 - Debby Lindsay, Kunal « Spike » la femme de Lindsay
Nous avons cherché pendant environ sept ans. Nous avons même demandé à des fermiers avec des terrains agricoles, mais personne ne voulait nous céder un endroit pour rouler. Les gens étaient désagréables, et il y avait aussi les assurances et tout un tas d'autres obstacles. Son âme de motard ne l’a jamais quitté, elle est profondément, profondément, profondément ancrée dans son cœur et son âme. Et la première fois que nous sommes venus ici, ils ne savaient pas grand-chose sur les traumatismes crâniens, ce qui m’a surprise car il s’agit d’un accident de moto très courant. Après beaucoup d'efforts, il est désormais capable de rouler à un rythme prudent et de manière stable sur une courte durée.

1:28 - Kunal « Spike » Lindsay et Talan Skeels-Piggins
Nous allons essayer de voir si nous pouvons nous occuper de Daran, qui a une blessure grave — il a été blessé à la nuque — et qui est sous ventilation. Nous pensons qu’il ne pourra plus jamais refaire de la moto, mais ce que nous voulons, c’est l’aider à monter sur une moto et qu’il la sente démarrer. Rien qu’en tournant la manette, vous sentez l’énergie de la moto en vous-même. Voilà ce que nous faisons avec certaines personnes qui ne peuvent plus rouler : nous les aidons à monter sur une moto, et elles arrivent à sentir la vie à travers elle.

2:00
En mars 2003, Talan a lui-même fait une chute à moto. Paraplégique, il s’est battu pour pouvoir remonter sur une moto. Huit ans plus tard, il courait et gagnait des courses. Avec son association The Bike Experience, il accompagne désormais d'autres passionnés qui souhaitent remonter sur une moto. Il les aident à puiser dans l’énorme réserve de force et de courage qui, comme Talan l'a découvert, est propre chacun. Quelques jours pendant la saison moto, les motards handicapés peuvent faire un tour et vivre une expérience unique.

2:23 - Luke Pound
Je me suis blessé. J’ai fait un AVC suite à un accident de moto en 2015. C’est la première fois que je fais de la moto depuis deux ans. C’est donc une question de confiance. Quand je suis arrivé ici, j’en manquais. J’avais beaucoup d’appréhension à l’idée de refaire de la moto et j’ai eu du mal au début, mais une fois que j’ai commencé à rouler, j’ai regagné confiance et ça m’a donné un coup de fouet. Ça a été un jour incroyable. J’ai pu sentir de nouveau l’adrénaline, après si longtemps. C’est une sensation incroyable. Sur la piste, je ne pouvais pas m’arrêter de sourire. Vous voyez ce que je veux dire ? Je me souriais à moi-même. C’est génial.

3:05 - Linda Hales, Andrew « Roo », Femme de Whiter
Lorsque j’ai rencontré Roo, nous pensions qu’il ne pourrait plus jamais conduire une moto. Il avait abandonné.

J’ai commencé à avoir des problèmes avec mes jambes à 23 ans, quand j’étais à l’université. Après plusieurs tests, on a découvert que c’était une maladie génétique. Ça n’a pas été facile. Ce sont des choses qui arrivent, c’est la vie, et évidemment, ces choses-là vous dépriment. Mais, vous savez, il reste toujours de l’espoir quelque part et il y a des gens comme The Bike Experience, qui vous donnent un coup de main. Bien sûr, ils ne peuvent pas tout faire, mais, si vous faites appel à eux et vous n'arrêtez pas de faire ce que vous aimez, alors, vous trouverez le moyen de continuer. Ce ne sera peut-être pas comme avant. Mais cela ne veut pas dire que ce que vous pouvez faire n’est pas incroyable.

Vous redevenez un motard, ce que vous avez toujours été. Ça valait le coup, juste pour voir le sourire sur son visage. Il adore. Ce Talan fait vraiment du bon travail.

4:21 - Talan Skeels-Piggins
Tout ce que vous voyez c’est un motard. Vous ne voyez pas quelqu’un avec un handicap. Vous dites juste : « Oh, c’est juste un motard. » C’est important pour la famille, mais c’est surtout important pour le motard lui-même parce qu’il se sent juste comme un motard normal.